Français
  • en
  • fr
Lun-Ven: 08:00-18:00 / Sam: 08:30-12:00 +212 5 22 44 68 02/03 / +212 5 22 64 80 70 info@mbs-ma.com

L’hygiène avant tout : paiement sans contact au point de vente

Les Français aiment l’argent liquide. Selon la Banque de France, Les espèces restent le moyen de paiement privilégié, en nombre, pour les achats du quotidien ». Commerçants et clients prêtent toutefois une attention accrue aux mesures d’hygiène. Les systèmes de traitement automatisé des espèces permettent aux commerçants de traiter les paiements en cash dans des conditions particulièrement hygiéniques. Cet article présente le fonctionnement d’un tel système et les avantages qu’il offre.

L’hygiène, préoccupation prioritaire

La pandémie de COVID-19 a fortement sensibilisé les consommateurs et les commerces aux questions d’hygiène. L’argent liquide a rapidement été exclu de la liste des sources d’infection, comme l’a confirmé notamment la Banque Centrale Européenne. Les craintes de contracter le virus au moment du paiement montrent toutefois que l’espace d’encaissement est une zone particulièrement sensible en matière d’hygiène. Alors que dans le secteur de l’alimentation, par exemple en boulangerie, les aspects d’hygiène au moment du paiement ont toujours fait l’objet d’une attention particulière, les exigences sont désormais nettement plus strictes dans le commerce de détail en général : port du masque, marquages au sol indiquant les distances et le sens de circulation, distributeurs de désinfectants et parois de séparation entre les caisses font partie de la nouvelle normalité. En outre, de nombreux magasins instaurent des mesures supplémentaires, telles que le port de gants jetables ou la désinfection des chariots. Ces mesures ont pour but, d’une part, de renforcer la protection du personnel et de leur clientèle et, d’autre part, de rassurer le client en lui signalant qu’il peut faire ses courses dans de bonnes conditions d’hygiène.

Pour être efficaces, ces mesures doivent être appliquées systématiquement. Or, près des caisses en particulier, cela s’avère souvent compliqué : le client tend l’argent à la caissière ou au caissier, des files d’attente se forment et prolongent le temps de présence en magasin et donc le risque d’infection. Comment améliorer cette situation ?

Le traitement automatisé du numéraire, un atout pour l’hygiène

Les systèmes modernes de gestion des espèces sont une solution au besoin accru d’hygiène et soutiennent la mise en œuvre des prescriptions en vigueur. Les solutions Front-office s’intègrent directement dans le comptoir ou se présentent sous forme de terminal libre-service. Il n’y a aucun contact entre le personnel et le client pendant le paiement. L’acheteur pose lui-même les billets et les pièces dans les bacs correspondants de l’appareil, qui rend automatiquement la monnaie. Afin de répondre au désir des clients d’utiliser une multitude de moyens de paiement, il est possible d’installer les monnayeurs en solution libre-service. Le choix entre différentes options de paiement et l’automatisation du processus réduisent les délais d’attente à la caisse. De plus, les points d’encaissement peuvent être décentralisés par la création de sorties supplémentaires à paiement en libre-service ou des espaces « shop in shop », où le client paie directement. La zone d’encaissement n’est plus un goulet d’étranglement.

La gestion automatisée des espèces apporte aussi des avantages pour le personnel :

  • Gain de temps : la gestion manuelle de l’argent liquide, notamment le comptage de la caisse en fin de journée ou lors d’un changement de service, est souvent très chronophage. En outre, cette opération est sujette aux erreurs, car un billet est vite oublié ou compté en trop. Avec les solutions de gestion du numéraire, il suffit d’appuyer sur une touche pour établir le décompte de caisse, en toute transparence, sans lacunes et sans risque de disparitions. Résultat : un important gain de temps et un allègement de la charge de travail du personnel.
  • Monnaie disponible en tout temps : la monnaie doit toujours être disponible en suffisance. Il faut donc faire l’appoint de monnaie ou l’échanger régulièrement. Les systèmes de gestion des espèces permettent d’automatiser le processus numéraire de bout en bout. Lorsqu’ils détectent un éventuel manque de monnaie, ils préparent les quantités requises. La vérification manuelle du fond de caisse appartient au passé.
  • Sécurité et contrôle au back-office : un parc de systèmes peut être géré au moyen d’une solution back-office centralisée. Les fonds en caisse et tous les accès au système sont visibles d’un coup d’œil. L’argent liquide est conservé dans une cassette commune ou un coffre sécurisé auquel seul le personnel autorisé ou le transporteur de fonds mandaté peut accéder.

Laisser un commentaire