Français
  • en
  • fr
Lun-Ven: 08:00-18:00 / Sam: 08:30-12:00 +212 5 22 44 68 02/03 / +212 5 22 64 80 70 info@mbs-ma.com

Le « Cashless » est mort

Non … ce n’est pas une faute de frappe. Je ne veux pas dire que «le paiement en cash est mort». Je veux dire que la dystopie du ‘Cashless’ sans argent liquide qui continue d’être poussée par certains analystes et ceux qui profiteront d’une société sans argent liquide est morte. La société sans espèces, nous dit-on depuis longtemps, est une éventualité qui ne peut être évitée ou ignorée. Regardons donc les faits derrière cette idée …

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous devrions considérer que la société sans argent liquide tant vantée est déjà morte. Les coûts élevés sur transaction, la sécurité, la fiabilité, et la disponibilité sont quelques-unes des raisons pour lesquelles le cashless est mort avant de voir le jour.

En 2019, la banque centrale suédoise était si alarmée des derniers chiffres sur l’argent liquide qu’elle a déclaré: «Si rien n’est fait, le grand public pourrait ne plus avoir accès à la monnaie émise par l’État, qui est la forme de monnaie la plus sûre qui existe.» Depuis lors, la Riksbank a pris la décision d’ouvrir deux centres de paiement supplémentaires, le principal distributeur de guichets automatiques en Suède est aussi sur le point de déployer de nouveaux distributeurs automatiques de billets dans 17 sites, dont 10 dans de nouveaux sites (lien en suédois). Entre-temps, une nouvelle loi obligeant les grandes banques à fournir un «niveau adéquat de services de trésorerie» est entrée en vigueur le 1er Janvier 2021.

Nombreux sont ceux qui ont cité la Suède comme l’exemple le plus proche qu’un pays soit d’une société ‘Cashless’. La Norvège, voisin scandinave de la Suède, s’approche aussi du concept avec seulement 4% des transactions réalisées en espèces. Alors que la Norvège s’apprête à explorer davantage l’utilisation d’une monnaie numérique de banque centrale (appelée CBDC: Central Bank Digital Currency), elle a admis qu’il lui fallait au moins 2 ans de plus pour comprendre s’il était faisable ou nécessaire d’émettre une monnaie numérique.

Pourquoi ces développements en Suède sont-ils importants? Eh bien, pour une société souvent liée au cashless, ils font de gros efforts pour garantir la protection de l’argent liquide. La raison de ces efforts est, essentiellement, que l’argent liquide offre une protection à tout le monde au sein de la société.

Le fait même que nous n’ayons pas vu une mise en œuvre complète des CBDC dans de nombreuses économies développées soulève la question de leur réelle nécessité. Quel problème une CBDC résout-elle pour les systèmes financiers les plus développés?

La Banque centrale des Bahamas a certainement résolu ce problème lors du lancement du ‘’Sand Dollar’’ après l’ouragan Dorian. Beaucoup de leurs citoyens se sont retrouvés sans accès à l’argent liquide car les banques avaient été détruites. Afin de permettre la reconstruction de leur vie, une monnaie numérique dont la valeur est soutenue par le gouvernement fut instaurée, une proposition logique pour assurer la sécurité de leur population. Depuis lors, l’argent liquide est de nouveau utilisé, et le Sand Dollar est maintenant un choix alternatif de paiement, qui reste une option à faire recours en cas de catastrophe à l’avenir.

Au Royaume-Uni, alors que les mesures sanitaires commencent à se lever, les restaurants et les propriétaires de bars ont averti le public d’apporter de l’argent avec eux . Avec un bon nombre des restrictions toujours en place, cela signifie que les clients de ces endroits doivent dîner et boire à l’extérieur. Un avertissement a été émis selon lequel les paiements sans contact et autres formes de paiement peuvent ne pas fonctionner à l’extérieur en raison d’une mauvaise réception internet.

Il y a, malheureusement, des risques plus graves que de ne pas pouvoir payer un hamburger et un verre si l’argent liquide n’est plus une option de paiement. La discrimination ou l’exclusion de la participation à la société est toujours un risque très réel dans de nombreux pays à travers le monde. Une personne ne peut pas être exclue de l’utilisation des espèces, mais la possibilité d’effectuer un paiement électronique peut être perturbée à n’importe quel moment. Cela nous conduit à un autre danger, celui du risque des cyber-attaques. Si une attaque contre l’infrastructure devait avoir lieu, elle pourrait mettre en danger les citoyens et l’économie de ces pays.

Les espèces inquiètent également ceux qui proposent des méthodes de paiement alternatives dans le but d’augmenter les frais qu’ils facturent. Les consommateurs sont protégés contre les politiques telles que les taux d’intérêt négatifs tant que des liquidités physiques sont disponibles et peuvent être facilement retirées d’un compte. Sans argent liquide, les deux scénarios pourraient rapidement devenir une réalité, entraînant des conséquences négatives pour les consommateurs.

La société sans espèces à laquelle nous avons été conditionnés est morte. Les raisons en sont nombreuses, mais surtout, le choix et la sécurité des consommateurs restent primordiaux. Les pays qui se sont lancés dans des initiatives sans argent liquide cherchent des moyens de fournir plus de sécurité à leurs citoyens. Les mesures de sécurité qu’ils adoptent sont la fourniture d’espèces. Le ‘‘Cashless’’ est mort, mais un avenir avec moins de liquidité où les espèces et les modes de paiement alternatifs coexistent, c’est ce à quoi nous devons nous attendre.

Article traduit par MBS

Article source GLORY, par Bryan Peddie

Laisser un commentaire